school and education

Contactez-nous

 +237 222 223 843

PARTENARIAT MINESEC_MTN-CAMEROON

LE PARTENARIAT MINESEC - MTN-CAMEROUN PASSÉ EN REVUE

C’était au cours d’une audience tenue le 21 janvier 2021.

À l’ordre du jour, l’évaluation du processus de paiement électronique, l’évolution du projet Academy et l’amélioration du système de vidéo surveillance au sein des établissements scolaires.

La multinationale de télécommunications d’origine sud-africaine et le ministère camerounais des Enseignement secondaires (MINESEC) ont passé en revue leur partenariat de longue date au cours d’une audience tenue dans la salle de conférences du Ministère des Enseignements Secondaire, le jeudi 21 janvier 2021.

La réunion d’évaluation que présidait le Pr. Nalova Lyonga, Ministre des Enseignements secondaires, en présence de Stephen Blewett, PDG de MTN-Cameroon, était l’occasion pour les deux structures de faire l’état des lieux du partenariat qui les unit et de réfléchir aux perspectives.

Saluant les retombées positives de la collaboration entre son département ministériel et MTN-Cameroun dans le vaste chantier d’amélioration de l’enseignement secondaire au Cameroun, le Ministre des Enseignements secondaires a relevé avec emphase certaines failles qui nécessitent des réparations. Il s’agit notamment du piratage du processus de paiement électronique des frais exigibles, de la réticence des établissements scolaires à se connecter sur la plateforme du projet Academy.

 S’agissant du processus de paiement électronique des frais exigibles, il se trouve que des escrocs sillonnent les établissements scolaires, sous une fausse identité d’agents de MTN qui seraient envoyés par la multinationale collecter les frais exigibles qu’ils ne reversent jamais à l’opérateur. En réaction à cette plainte, la délégation de MTN-Cameroun, regrettant les préjudices subis du fait de ces manœuvres scélérates, aussi bien par le MINESEC que par les parents d’élèves et les élèves, a pris l’engagement d’assainir et d’améliorer le processus d’authentification des parties prenantes au processus de paiement électronique des frais exigibles. À terme, une liste de d’agents homologués sera mise à la disposition des chefs d’établissements, en plus d’autres stratégies qui seront arrêtées pour dissuader les paiements des frais exigibles en de MTN Mobile Money (MoMo).

Quant à la réticence observée chez les chefs d’établissements dans la mise en à disposition des données de leurs établissements sur la plateforme du projet Academy, l’équipe de MTN a fait savoir au Ministre que les chefs d’établissements exigent une autorisation formelle de sa part avant de s’engager dans le projet. Les deux parties ont convenu de conduire le projet par région sous la supervision des hauts responsables du MINESEC.

Au chapitre des perspectives, MTN-Cameroun a fait trois propositions majeures qui ont trouvé l’assentiment de Madame le Ministre. La première est relative au tout nouveau système de vidéo surveillance développé par l’entreprise de télécommunications. Ce dispositif qui se veut bon marché, dématérialisé et personnalisable permet une surveillance vidéo à distance des édifices, dont les établissements scolaires et les domiciles, en même temps qu’il offre la possibilité d’interagir directement avec les acteurs sur le terrain. La solution fonctionne avec des forfaits de connexion ordinaires et sur abonnement mensuel.

L’autre proposition est celle par laquelle MTN s’engage à mettre en place, en partenariat avec certains établissements de microfinance, un mécanisme de paiement anticipé de la totalité des frais exigibles, ce qui laissera aux parents la latitude d’épurer leur prêt par tranches en toute quiétude. Un tel mécanisme aura l’avantage non seulement de réduire le taux de déperdition scolaire, mais également d’accélérer la mise en œuvre des projets au sein des établissements scolaires en raison de la disponibilité des ressources financières.

La dernière proposition porte sur l’instauration de l’opération « campus sans liquidités ». Cette opération ambitionne de réduire la circulation de l’argent liquide entre les élèves au sein des établissements scolaires à travers la mise à disposition des cartes de débit rechargeables liées à un compte MTN MoMo. In fine, le MINESEC sera en mesure d’enrayer toutes sortes de transactions financières illégales en milieu scolaire grâce à la limitation des flux financiers.

Le MINESEC et MTN-Cameroun ont dit toute leur satisfaction pour les résultats obtenus jusqu’ici et ont fait le vœu de renforcer leur partenariat pour davantage promouvoir l’enseignement secondaire au Cameroun.

A. Ngidjol, Celcom/MINESEC

Contactez -nous

 +237 222 223 843